Formation H0B0 – Habilitation électrique – Groupe ACN

  • Qui et pourquoi ?

Habilitation électrique – Formation H0B0  concerne toutes les activités exercées dans un local électrique ainsi que tous les travaux électriques effectués dans un cadre professionnel. Pour intervenir dans une installation électrique ou simplement réarmer une protection située dans un local réservé aux électriciens, vous devez habiliter votre personnel. C’est une obligation indispensable pour la sécurité de tous.

Tout personnel peut être amené à travailler en contact avec une source électrique. Ce qui implique que toute entreprise peut être confrontée à un accident d’origine électrique.
Être sensibilisé, connaître et appliquer les principes de base de la sécurité électrique permettra à chaque salarié de limiter les risques sur son lieu de travail.
  • La solution Groupe ACN :

Formation H0B0 en présentiel ou en en e-learning :

Formation en intra sur toute la France au sein de votre entreprise ou en inter dans l’un de nos centres. Seconde solution, une formation de votre ordinateur avec notre solution e-learning.

  • Opération commerciale en cours :

Du 1er mars au 31 mars 2016, formez-vous au H0B0 et validez votre habilitation avec notre solution en e-learning pour un tarif de 90 € HT (au lieu de 150 € HT).

Le tarif comprend :

– Un accès pendant 3 mois à la plate-forme e-learning H0B0.

– Le test permettant de valider l’habilitation.

– Le livret de cours envoyé par La Poste à votre adresse.

– L’attestation de formation en cas de réussite et le titre de l’habilitation.

Contactez notre service commercial pour plus d’informations.

formation h0b0 e-learning - groupe acn 4 formation h0b0 e-learning - groupe acn 3 formation h0b0 e-learning - groupe acn 1

Consigne de sécurité – Obligatoire ?

SONY DSC

Le décret du 21 janvier 2010 rappelle les dispositions concernant la consigne de sécurité : celle-ci doit « assurer l’évacuation rapide des personnes occupées ou réunies dans les locaux ». Les consignes de sécurité sont obligatoirement éditées et affichées dans les entreprises de plus de 50 personnes et celles où sont manipulées des matières inflammables (quel que soit le nombre de personnes fréquentant les lieux).

Dans chaque entreprise, elles doivent être affichées dans chaque local sont l’effectif est supérieur à 5 personnes. Ces consignes indiquent :

  • le matériel de lutte incendie : matériel d’extinction, matériel de secours et moyens d’alerte,
  • le personnel compétent : celui chargé d’utiliser le matériel de lutte, celui chargé de l’évacuation du personnel (voire du public) et celui chargé d’alerter les sapeurs-pompiers,
  • le devoir d’alerter et de porter les premiers secours, pour toute personne constatant le début d’incendie,
  • les mesures particulières en cas de présence de personnes à mobilité réduite

Depuis le 1er juin 2013, la norme NF X 08-070 « Informations et instructions de sécurité — Consignes et instructions, plans d’évacuation, plans d’intervention, plans et documentation technique de sécurité » établit les règles de conception que doivent suivre les consignes de sécurité-incendie affichées dans les établissements.

Réaliser votre consigne de sécurité et d’évacuation.

Vos obligations relatives en formation :

Secourisme – Les gestes qui sauvent

affiche secSuite aux terribles attentats de novembre 2015, beaucoup d’entre vous se demandent comment ils auraient réagi pour venir en aide de manière efficace aux blessés. D’autres regrettent d’avoir été impuissants. De ce fait, une forte demande s’est fait ressentir pour se faire former au secourisme et aux gestes qui sauvent.

Durant le mois de février, de nombreuses actions gratuites vont avoir lieu sur tout le territoire français, les points suivants seront abordés :

  • alerter
  • masser
  • défibriller
  • poser un garrot.

Découvrez ci-dessous une liste des lieux répertoriés pour y participer.

  • Département 01 : lien
  • Département 13 : lien
  • Département 22 : lien
  • Département 26 : lien
  • Département 27 : lien
  • Département 29 : lien
  • Département 30 : lien
  • Département 35 : lien
  • Département 57 : lien
  • Département 69 : lien
  • Département 75 : lien
  • Département 77 : lien
  • Département 79 : lien
  • Département 86 : lien
  • Sur toute la France : lien

Pour aller plus loin dans cette démarche préventive, nous vous conseillons :

  • De tester l’application e-learning qui se présente sous la forme d’un jeu vidéo (au tarif de 6€ pour 1 an)
  • D’effectuer une formation secourisme, par exemple le SST (sauveteur secouriste du travail) ou aux gestes d’urgence.

Vous avez connaissance d’une action aux gestes qui sauvent non répertoriée sur cette page, contactez-nous au plus vite.

A bientôt et devenez acteur en vous formant !

Illustration de la rubrique les gestes qui sauvent

Défibrillateur : Ou, quand, comment et pourquoi ?

Le défibrillateur est à utiliser dans le cas d’une victime qui ne répond pas et qui ne respire pas.

Rappel sur les actions principales à mener pour un adulte (référentiel SST) :

  • 30 compressions thoraciques avec les deux mains.
  • 2 insufflations (bouche-à-bouche).
  • Mettre en oeuvre le défibrillateur le plus tôt possible.
  • Respecter les consignes données par l’appareil.

Pour un enfant ou un nourrisson :

  • Commencer la réanimation par 5 insufflations initiales.
  • Alterner 30 compressions (une main pour l’enfant et deux doigts pour le nourrisson).
  • Et 2 insufflations (bouche-à-bouche pour l’enfant et bouche-à-nez pour le nourrisson).
  • Mettre en oeuvre le défibrillateur le plus tôt possible.
  • Respecter les consignes données par l’appareil.

Fonctionnement du défibrillateur :

Ou trouver un défibrillateur :

Consultez la liste des défibrillateurs en France

Comment se former au secourisme :

 

 

La solution Prevdom

Prevdom, vous accompagne dans la prévention domestique via ses consultants en prévention et en vous proposant du matériel normé.

Le froid arrive sur la France, la chute des températures entraîne une chute des prix sur un large panel de notre gamme de produits, et ce jusqu’à la fin 2015 :

  • Détecteur de fumée : 10 € au lieu de 15 €
  • Détecteur de monoxyde de carbone : 39 € au lieu de 45 €
  • Fusée feu de cheminée : 5 € au lieu de 12 €

Découvrez notre catalogue

Contactez-nous pour plus d’informations :

contact@prevdom.fr

Tel : 01.74.81.00.62

Mieux prévenir les incendies domestiques : limiter les dégâts

Il existe différents types de matériels qui permettent de limiter les dégâts d’incendies d’habitation : les Détecteurs Avertisseurs Autonomes de Fumées (ou DAAF) et les extincteurs et aérosols à fonction extinctrice. Il est important que les DAAF portent la norme NF (S61-966) ou une norme équivalente et d’en installer à chaque étage, de préférence près des chambres. Dans un incendie, la propagation des fumées précède toujours celle des flammes. Or, si les fumées peuvent avertir de l’existence d’un incendie, leur toxicité les rend responsables de 80 % des décès des victimes d’incendies domestiques. C’est pourquoi, la détection des premières fumées permet une alerte précoce des victimes, et est essentielle pour sauver des vies.

  • Les détecteurs avertisseurs de fumée (DAAF)

La majorité des incendies domestiques peut être évitée, si les victimes sont alertées dès le début de l’incendie et si elles savent réagir face au feu. Le détecteur de fumée alerte dès la formation de fumée dans une pièce. Il permet donc d’avertir les occupants d’un logement dès que l’incendie se déclare.

En avertissant dès la détection d’une fumée, les DAAF permettent aux habitants de maîtriser le départ du feu à temps, ou de fuir sans être victimes des émanations, diminuant ainsi considérablement le taux de mortalité. Enfin, les DAAF sont le seul moyen de ne pas être victime des feux nocturnes, particulièrement meurtriers (responsables de 70 % des décès dans les incendies d’habitation).

  • Les extincteurs et les sprays anti-incendies

D’un usage extrêmement simple, les extincteurs et les aérosols à fonction extinctrice permettent d’intervenir, chaque année, sur un grand nombre de départs de feux et de limiter au maximum les dégâts matériels provoqués par les flammes. Plus les extincteurs seront placés à des endroits facilement et rapidement accessibles, plus les habitants pourront réagir rapidement et circonscrire un feu naissant.

S’ils peuvent trouver place dans tous les foyers, le taux d’équipement des particuliers reste paradoxalement faible, malgré la simplicité et la grande utilité de ces matériels de sécurité. Les extincteurs et les aérosols à fonction extinctrice sont soumis à des normes strictes (Normes Européennes et Norme AFNOR) garantissant la meilleure protection pour tous. * AFNOR : Association Française de Normalisation

  • Que faire si un incendie se déclare : conseils pour tous

Appeler les pompiers sans perdre une minute. Il faut connaître les numéros d’appel d’urgence (18 : sapeurs-pompiers, 112 : appel d’urgence européen).

Programmer le 18 sur votre portable : en cas de coupure d’électricité les téléphones fixes ou sans fil ne fonctionnent plus.

Ne jamais lutter seul contre le feu sans avoir appelé les secours.

Ne pas braver la fumée, par exemple de la cage d’escalier.

Ne pas prendre l’ascenseur.

Ne pas se jeter par la fenêtre. Si l’incendie se déclare dans l’habitation

Faire sortir tout le monde et évacuer les lieux pour éviter les risques d’intoxication (par les fumées et gaz) précédant la venue des flammes.

Fermer la porte de la pièce en feu et la porte d’entrée et ne rien emporter.

Une fois dehors, appeler les pompiers en composant le 18 ou le 112 (numéro unique d’urgence européen). 17 Si l’incendie est au-dessous ou sur le même palier

Fermer les portes et mettez des linges mouillés en bas des portes.

Aller à la fenêtre pour que les secours vous voient.

En cas de fumée dans la pièce, se baisser vers le sol et se couvrir le nez et la bouche avec un linge humide (la fumée envahit d’abord les parties hautes). Si l’incendie est au-dessus du palier

Sortir par l’issue la plus proche.

Source : inpes.sante.fr

Incendie domestique – Quand il ne tue pas, il entraîne de graves séquelles

  • L’incendie d’habitation aujourd’hui en France

10 000 victimes chaque année dont environ 460 décès 1 .

Un incendie domestique toutes les 2 minutes.

1 incendie sur 4 est dû à une installation électrique défectueuse.

La température d’une pièce en feu atteint près de 600°C en 5 minutes.

Il est connu des sapeurs-pompiers que la plupart des incendies se déclarent le jour, mais que la plupart des décès dus aux incendies surviennent la nuit.

98 113 incendies d’habitation en 2003 ont nécessité l’intervention des sapeurs pompiers

  • L’accident domestique le plus lourd de conséquences

De tous les accidents domestiques, l’incendie d’habitation est le plus lourd de conséquences. Il tue et détruit.

Fréquent : L’incendie est un accident fréquent. Il s’en déclare 1 toutes les 2 minutes en France.

Toxique : L’incendie est toxique. L’incendie de nuit est le plus meurtrier. Il peut couver pendant plusieurs heures avant que les flammes n’apparaissent et les victimes sont intoxiquées pendant leur sommeil par les fumées toxiques. Une victime intoxiquée est incapable de fuir, mais une simple exposition aux fumées, même très brève (moins de 5 minutes), peut donner lieu à un handicap à vie : asthme chronique, insuffisance rénale, hépatique, cardiaque et respiratoire.

Chaud : L’incendie, c’est chaud. Il fait 600°C en 5 minutes dans un espace clos. La température peut atteindre 1 200°C dans une cage d’escalier.

Rapide : L’incendie d’habitation, c’est rapide. Un feu et ses fumées toxiques se propagent très vite, les victimes ont très peu de temps pour réagir.

Dévastateur : L’incendie d’habitation, c’est dévastateur. Il implique d’emblée l’ensemble des personnes présentes sur les lieux, touche l’ensemble des membres d’une même famille et le voisinage. Il fait des victimes multiples et provoque des dégâts matériels très importants.

Aveuglant : L’incendie, c’est l’obscurité. Les victimes ne peuvent plus s’orienter pour fuir. Les flammes et les fumées provoquent la panique, qui suscite de mauvais réflexes.

Comment éviter de provoquer un incendie : règles de base pour tous

Une installation électrique saine, sans surcharge des circuits sur une même prise permet de limiter les risques d’incendie. Il est important de faire entretenir régulièrement les installations de gaz et d’électricité. Tous les appareils électriques sont potentiellement dangereux. Ils sont responsables d’1 incendie sur 4 : prise multiple utilisée en surpuissance, fil de lampe abîmé, lampadaire halogène sans grille, abat-jour en papier…

Vérifier l’état du tuyau de gaz tous les ans.

Veiller à ce que les installations de chauffage soient régulièrement entretenues : la cheminée et les conduits doivent être ramonés une fois par an (obligatoire pour les assurances habitation) surtout si on chauffe au fioul ou au bois. Le ramonage mécanique effectué par des professionnels qualifiés reste le meilleur procédé.

Pas de stockage inutile de combustibles (cartons, papiers) et de produits inflammables (alcool, essence…) surtout à proximité des sources de chaleur. Laisser les produits inflammables loin des radiateurs, ampoules, bougies, plaques chauffantes…

Dans la cuisine, attention à l’huile sur le feu, au grille-pain… ainsi qu’à tout appareil électrique. Ne pas laisser branchés les appareils électroménagers inutilisés.

Dans la chambre, ne jamais fumer au lit. Eteindre complètement les cigarettes. Des incendies se déclarent alors que les personnes s’endorment avec une cigarette allumée.

Ne pas utiliser d’alcool ou d’essence pour allumer la cheminée ou le barbecue. Protéger les foyers ouverts d’une grille pare-feu.

Avoir un extincteur chez soi.

  • Les bons réflexes avec les enfants

Les enfants sont particulièrement vulnérables en cas d’incendie, ils paniquent et leur comportement peut devenir imprévisible. Les décès par incendie sont la troisième cause de décès par accident de la vie courante chez les enfants de moins de 5 ans, après les décès par noyade et les décès par suffocation. Il en est d’ailleurs de même pour les décès d’enfants de moins de 15 ans.

Ne jamais laisser un jeune enfant seul dans un appartement ou une maison. En cas d’incendie, il sera pris au piège.

Ne pas laisser les enfants jouer avec des flammes nues (allumettes, briquet, bougies). Leur donner une lampe de poche pour jouer dans le noir sans danger.

Ne jamais laisser de casseroles, de poêles ou de plats sur le feu sans surveillance.

Apprendre aux enfants que le feu est dangereux et qu’il fait très mal.

Leur apprendre dès que possible à se servir du téléphone et à composer le numéro 18 des pompiers.

Leur apprendre les bons comportements face au feu, comment ramper au sol si la fumée envahit une pièce et comment se manifester à la fenêtre.

Ne pas placer de chauffage d’appoint dans leur chambre.

Source : inpes.sante.fr

1 2 3 4 5