Monoxyde de carbone, un gaz incolore, inodore mais mortel

  • Une des premières causes de mort toxique accidentelle

Le monoxyde de carbone (CO) est une des principales causes d’intoxication accidentelle en milieu domestique. Les diverses sources statistiques convergent pour estimer à 6 000 le nombre des victimes d’intoxications au monoxyde de carbone chaque année et à 300 le nombre des décès dont 150 d’origine domestique (chiffres obtenus par extrapolation des chiffres de la région parisienne). Dans la seule région Nord Pas de Calais, le monoxyde est à l’origine de 40 décès et de 1 000 hospitalisations par an.

Les causes d’intoxication sont accentuées par les conditions sociales (habitat vétuste, défaut d’entretien des appareils, chauffages d’appoint), par les phénomènes météorologiques (froid intense, brouillard) et les habitudes locales.

  • Les causes d’une intoxication et les conseils de prévention associés

Qu’est ce que le monoxyde de carbone ?

Un gaz invisible, inodore, asphyxiant. Sa densité est voisine de celle de l’air. Sa présence résulte d’une combustion incomplète quel que soit le combustible utilisé : bois, butane, charbon, essence, fuel, gaz naturel, pétrole, propane. Il se diffuse très vite dans l’environnement.

Il agit comme un gaz asphyxiant très toxique qui, absorbé en quelques minutes par l’organisme, se fixe sur l’hémoglobine : – 0,1% de CO dans l’air tue en 1 heure, – 1% de CO dans l’air tue en 15 minutes, – 10% de CO dans l’air tuent immédiatement.

Quels sont les appareils à surveiller ?

Tous les types d’appareils sont concernés : – les chaudières (bois, charbon, gaz, fioul), – les chauffe-eau et chauffe-bains, – les inserts de cheminées, poêles, – les chauffages mobiles d’appoint, – les cuisinières (bois, charbon, gaz), – les moteurs automobiles dans les garages, – les groupes électrogènes à essence ou à fioul et tout moteur thermique fixe ou mobile, – les appareils “de fortune” type brasero.

L’entretien des appareils ?

L’entretien des appareils doit être réalisé par un professionnel qualifié. Il est recommandé de signer un contrat d’entretien qui garantit une visite annuelle de prévention (réglage, nettoyage et remplacement des pièces défectueuses) et un dépannage gratuit sur simple appel.

  • Conseils pour bien entretenir et bien utiliser ses appareils

Faire entretenir la chaudière par un professionnel qualifié avant la période de froid. Demander une fois par an à un professionnel qualifié de venir faire une vérification complète. En cas d’absence, il est possible de la laisser fonctionner au ralenti pour protéger l’installation de chauffage individuel contre le gel.

Faire ramoner le conduit de cheminée qui doit être en bon état et raccordé à la chaudière. Le conduit de cheminée doit déboucher loin de tout obstacle qui nuirait à l’évacuation des fumées.

N’utiliser que par intermittence les appareils mobiles de chauffage d’appoint fonctionnant au butane, au propane, au pétrole.

Ne jamais se chauffer avec des panneaux radiants prévus pour des locaux de grand volume très ventilés ou les marchés, terrasses…

N’utiliser les petits chauffe-eau sans évacuation extérieure de fumées que de façon intermittente ou pour les marchés, terrasses… et pour une courte durée (8 minutes maximum). Ceux-ci doivent être munis de sécurités avec contrôle d’atmosphère. Ils doivent être installés dans une pièce suffisamment grande et aérée. Ils sont interdits dans une salle de bains ou une douche, une chambre à coucher ou une salle de séjour.

Ne pas utiliser le four de la cuisinière, porte ouverte comme moyen de chauffage.

Nettoyer régulièrement les brûleurs de la cuisinière à gaz (on doit voir la flamme dans chaque orifice). S’ils sont encrassés, le mélange air-gaz ne s’effectue pas dans de bonnes conditions et le brûleur peut s’éteindre, notamment quand il est au ralenti. Une flamme bien réglée ne doit pas noircir le fond des casseroles.

Ne pas installer une hotte raccordée à l’extérieur ou à un conduit de ventilation dans une pièce où se trouve également un appareil raccordé à un conduit de fumée. Cela peut perturber gravement son fonctionnement. Préférer une hotte à recyclage d’air et consulter un installateur.

Faire effectuer un entretien spécifique régulier si le logement est équipé d’une Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC). Se renseigner auprès du gestionnaire d’immeuble.

Enfin, s’informer auprès des professionnels qualifiés, lire attentivement les notices d’utilisation et d’entretien des appareils.

Source : inpes.sante.fr

 

Grand Froid – Quelques conseils de prévention pour l’affronter

Alors que les températures sont en baisse et qu’une partie de la population est aux sports d’hiver, le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé (INPES), rappellent les conseils de prévention ainsi que le comportement à adopter en cas de grand froid. Une exposition prolongée au froid peut entraîner une hypothermie. Les symptômes de l’hypothermie sont progressifs : chair de poule, frissons et engourdissement des extrémités sont des signaux d’alarme. En cas de persistance, ils peuvent nécessiter une aide médicale.

  • Comment affronter le grand froid ?

Eviter les expositions prolongées au froid et au vent, éviter les sorties le soir et la nuit.

Se protéger des courants d’air et éviter les passages brusques du chaud au froid.

S’habiller chaudement, de plusieurs couches de vêtements, avec une couche extérieure imperméable au vent et à l’eau, se couvrir la tête et les mains, ne pas garder de vêtements humides.

De retour à l’intérieur, s’alimenter convenablement et prendre une boisson chaude, pas de boisson alcoolisée.

Assurer une bonne ventilation des habitations, même brève, au moins une fois par jour ; vérifier le bon fonctionnement des systèmes de chauffage, pièces humidifiées, non surchauffées.

Eviter les efforts brusques.

S’informer de l’état des routes avant de prendre sa voiture. En cas de neige ou de verglas, ne prendre la voiture que si on y est obligé. Emmener des boissons chaudes (thermos), des vêtements chauds et des couvertures, ses médicaments habituels, son téléphone portable chargé.

Pour les personnes sensibles ou fragilisées : rester en contact avec son médecin et éviter un isolement prolongé.

Prévenir le « 115 » si une personne est sans abri ou en difficulté.

  • Quelles sont les personnes les plus sensibles au grand froid ?

Certaines catégories de personnes sont particulièrement sensibles aux conditions climatiques extrêmes du fait de leur âge ou d’une pathologie préexistante :

– les personnes fragilisées ou isolées, notamment les personnes âgées, handicapées, soufrant de maladies cardiovasculaires, respiratoires, endocriniennes ou certaines pathologies oculaires, les personnes souffrant de troubles mentaux ou du symptôme de Raynaud ;

– les enfants ;

– les personnes suivant un traitement médical. Certains effets indésirables dus aux médicaments peuvent apparaître en cas de grand froid ;

– les sportifs et les personnes qui travaillent à l’extérieur.

  • Pour en savoir plus Appeler :

le « 115 » si une personne est sans abri ou en difficulté ;

 

les numéros d’urgence : samu (15) ou les pompiers (18 d’une ligne fixe, 112 d’un portable).

Source : Inpes.sante.fr

Formation de formateur

Prenez le bon wagon !

Groupe ACN organise sur son site de Serris du 25 au 29 janvier 2016, plusieurs formations de formateurs sur les thèmes suivants :

  • Formation de formateur en incendie, vous permettant d’acquérir la pédagogie et d’apporter un savoir pour des sessions aux outils d’extinction, à l’évacuation, EPI, appareil respiratoire isolant …
  • Formation de formateur en ergonomie – Gestes et Postures – TMS pour l’ensemble des secteurs d’activité.
  • Formation de formateur en habilitation électrique basse tension.

Contactez-nous et inscrivez-vous.

Les places sont limitées …

Devenez formateur

Groupe ACN : Autorisation de conduite ou CACES ?

Quel choix ?

Pour être autorisé à conduire un chariot élévateur :

Soit le salarié passe un certificat « cariste » :

-CACES : Certificat d’Aptitude à la Conduite En Sécurité réalisé par un organisme formateur et testeur.

-Valable dans toutes les entreprises.

-A recycler tous les 5 ans.

Soit le salarié passe une autorisation de conduite interne délivrée par l’employeur :

-Examen qui se déroule en principe sur votre site.

-Etre majeur, savoir lire, parler et compter.

-Contrôle des connaissances et du savoir faire de l’opérateur.

-Autorisation tenant compte du résultat de la fiche d’aptitude au poste de cariste, délivrée par le médecin du travail.

-Autorisation délivrée par le chef d’entreprise après avis du formateur.


Une option méconnue :

Nous vous recommandons l’option « autorisation de conduite » qui vous permettra d’être en corrélation avec les obligations du Code du Travail.

C’est également une solution plus souple et moins coûteuse.


Réglementation :

La loi ne fait aucunement et nulle part mention d’un certificat obligatoire CACES, il s’agit d’une recommandation de la CNAMTS et de l’INRS.

L’autorisation de conduite est rendue obligatoire par le décret n°98-1 084, seule celle-ci permet officiellement et administrativement d’utiliser de façon réglementaire un engin automoteur à conducteur porté.

Autres articles :

-Art R.4323-55 du code du travail

-Art R.4323-56 du code du travail

-Art R.4323-57 du code du travail

-Décret 98-1084 / Arrêté du 2 décembre 1998

-Arrêté du 24 juin 2010

Conduite des chariots : recommandation de la CNAM. Cette recommandation concernant le CACES, sans être obligatoire, est un des deux moyens avec l’autorisation de conduite, pour le chef d’entreprise de se conformer aux obligations en matière de connaissances et du savoir faire du conducteur.


Dispositions de réalisation :

-L’entreprise présente des collaborateurs âgés de 18 ans dont l’aptitude médicale est reconnue et validée par la médecine du travail.

-Mettre à disposition une salle afin de réaliser les modules théoriques.

-Mettre à disposition un chariot ou plusieurs chariots (VGP à jour) selon le nombre de collaborateurs avec une aire d’évolution dont les caractéristiques sont spécifiques aux différentes catégories.

-Présenter le rapport de la dernière VGP, carnet de maintenance et certificat de conformité du chariot.


Plus d’informations :

Contactez Groupe ACN : contact@groupe-acn.fr ou au 01.74.81.00.62

Forklift standing on industrial dirty concrete wall background

Formation CHSCT

Angers, Cholet, Nantes, Rennes, La Roche sur Yon, Les Herbiers, Le Mans, Tours, Paris, Nanterre, Cergy Pontoise, Bobigny, Melun, Versailles, Créteil, Lille, Lyon, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Poitiers ou Niort …

Des villes dans différentes régions de France, formez-vous sur l’un de nos centre aux membres du CHSCT.

Retrouvez le programme de la formation CHSCT via le lien ci-dessous ainsi que notre calendrier de nos prochaines sessions.

Programme de la formation CHSCT

Calendrier des formations CHSCT

Pour plus d’infos contactez-nous par mail : contact@groupe-acn.fr ou téléphone au 01.74.81.00.62

Formations SST – Calendrier – Groupe ACN

Devenez sauveteur secouriste du travail, ou validez vos compétences lors de nos formations SST réparties sur le territoire français.

Nos sessions sont ouvertes sur le second semestre dans les villes suivantes :

  • Région Île de France : Paris et Serris
  • Région Rhône Alpes : Lyon
  • Région PACA : Nice et Marseille
  • Région Nord Pas de Calais : Lille
  • Région Ouest et Normandie : Bordeaux, Nantes et Rouen
  • Région Est : Strasbourg

Notre calendrier des formations SST est en ligne via ce lien, consultez également notre site afin de connaître le programme des formations SST.

Calendrier Second Semestre Groupe ACN Formations SST

Massage cardiaque lors de la formation sst

Formation SST : Manoeuvre de RCP

Formations en habilitation électrique – Calendrier

Groupe ACN, vous propose de nombreuses dates sur toute la France afin que vous puissiez valider votre habilitation électrique (Paris – Serris – Lyon – Annecy – Nice – Marseille – Lille – Bordeaux – Rennes – Nantes – Caen – Nancy – Strasbourg).

Calendrier Second Semestre Groupe ACN – Formations Habilitation électrique

Sur une ou deux journées selon votre niveau d’habilitation requis, vous repartirez de la session avec votre attestation de formation et votre titre d’habilitation.

Pour en savoir plus sur les formations habilitation électrique et les niveaux nécessaires (H0B0 – BS – BR – B2V – BC – B1V ou haute tension), consultez notre dossier sur le site Groupe ACN.

Groupe ACN - Habilitation électrique

Formez vous à l’habilitation électrique

1 2 3 4