Monoxyde de carbone, un gaz incolore, inodore mais mortel

  • Une des premières causes de mort toxique accidentelle

Le monoxyde de carbone (CO) est une des principales causes d’intoxication accidentelle en milieu domestique. Les diverses sources statistiques convergent pour estimer à 6 000 le nombre des victimes d’intoxications au monoxyde de carbone chaque année et à 300 le nombre des décès dont 150 d’origine domestique (chiffres obtenus par extrapolation des chiffres de la région parisienne). Dans la seule région Nord Pas de Calais, le monoxyde est à l’origine de 40 décès et de 1 000 hospitalisations par an.

Les causes d’intoxication sont accentuées par les conditions sociales (habitat vétuste, défaut d’entretien des appareils, chauffages d’appoint), par les phénomènes météorologiques (froid intense, brouillard) et les habitudes locales.

  • Les causes d’une intoxication et les conseils de prévention associés

Qu’est ce que le monoxyde de carbone ?

Un gaz invisible, inodore, asphyxiant. Sa densité est voisine de celle de l’air. Sa présence résulte d’une combustion incomplète quel que soit le combustible utilisé : bois, butane, charbon, essence, fuel, gaz naturel, pétrole, propane. Il se diffuse très vite dans l’environnement.

Il agit comme un gaz asphyxiant très toxique qui, absorbé en quelques minutes par l’organisme, se fixe sur l’hémoglobine : – 0,1% de CO dans l’air tue en 1 heure, – 1% de CO dans l’air tue en 15 minutes, – 10% de CO dans l’air tuent immédiatement.

Quels sont les appareils à surveiller ?

Tous les types d’appareils sont concernés : – les chaudières (bois, charbon, gaz, fioul), – les chauffe-eau et chauffe-bains, – les inserts de cheminées, poêles, – les chauffages mobiles d’appoint, – les cuisinières (bois, charbon, gaz), – les moteurs automobiles dans les garages, – les groupes électrogènes à essence ou à fioul et tout moteur thermique fixe ou mobile, – les appareils “de fortune” type brasero.

L’entretien des appareils ?

L’entretien des appareils doit être réalisé par un professionnel qualifié. Il est recommandé de signer un contrat d’entretien qui garantit une visite annuelle de prévention (réglage, nettoyage et remplacement des pièces défectueuses) et un dépannage gratuit sur simple appel.

  • Conseils pour bien entretenir et bien utiliser ses appareils

Faire entretenir la chaudière par un professionnel qualifié avant la période de froid. Demander une fois par an à un professionnel qualifié de venir faire une vérification complète. En cas d’absence, il est possible de la laisser fonctionner au ralenti pour protéger l’installation de chauffage individuel contre le gel.

Faire ramoner le conduit de cheminée qui doit être en bon état et raccordé à la chaudière. Le conduit de cheminée doit déboucher loin de tout obstacle qui nuirait à l’évacuation des fumées.

N’utiliser que par intermittence les appareils mobiles de chauffage d’appoint fonctionnant au butane, au propane, au pétrole.

Ne jamais se chauffer avec des panneaux radiants prévus pour des locaux de grand volume très ventilés ou les marchés, terrasses…

N’utiliser les petits chauffe-eau sans évacuation extérieure de fumées que de façon intermittente ou pour les marchés, terrasses… et pour une courte durée (8 minutes maximum). Ceux-ci doivent être munis de sécurités avec contrôle d’atmosphère. Ils doivent être installés dans une pièce suffisamment grande et aérée. Ils sont interdits dans une salle de bains ou une douche, une chambre à coucher ou une salle de séjour.

Ne pas utiliser le four de la cuisinière, porte ouverte comme moyen de chauffage.

Nettoyer régulièrement les brûleurs de la cuisinière à gaz (on doit voir la flamme dans chaque orifice). S’ils sont encrassés, le mélange air-gaz ne s’effectue pas dans de bonnes conditions et le brûleur peut s’éteindre, notamment quand il est au ralenti. Une flamme bien réglée ne doit pas noircir le fond des casseroles.

Ne pas installer une hotte raccordée à l’extérieur ou à un conduit de ventilation dans une pièce où se trouve également un appareil raccordé à un conduit de fumée. Cela peut perturber gravement son fonctionnement. Préférer une hotte à recyclage d’air et consulter un installateur.

Faire effectuer un entretien spécifique régulier si le logement est équipé d’une Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC). Se renseigner auprès du gestionnaire d’immeuble.

Enfin, s’informer auprès des professionnels qualifiés, lire attentivement les notices d’utilisation et d’entretien des appareils.

Source : inpes.sante.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *